L’HÉBERGEMENT (DROP-IN)

Le projet d’hébergement (drop-in)

L’hébergement d’urgence du Projet L.U.N.E. est ouvert depuis novembre 2014. Cette année, les femmes pourront être accueillies de novembre 2016 à juin 2017.

Sur place, cinq lits d’urgence sont disponibles, entre 22h et 8h tous les soirs. Toutes les personnes s’identifiant comme des femmes, âgées de 18 ans ou plus, sont accueillies par une intervenante et une intervenante-paire-aidante et ont accès à des services d’hygiène de base et à de la nourriture. Première arrivée, première servie!

170210-affiche

Mythes et réalités

Est-ce qu’une ressource pour des femmes désaffiliées, notamment des travailleuses du sexe (TDS), augmentera les activités illicites dans le quartier ? Est-ce qu’il ne risque pas d’y avoir un achalandage de clients et de la vente de stupéfiants dans le voisinage ?

Non, elles s’y trouvent déjà. Il s’agit de leur donner un lieu pour accroître leur sécurité. La ressource d’hébergement est destinée à leur usage exclusif, les clients et la consommation de substances n’y seront en aucun cas tolérés.

Pourquoi aider les femmes itinérantes, dont des travailleuses du sexe (TDS) ? N’ont-elles pas choisi leur situation ?

Peu importe la raison pour laquelle une femme se retrouve à la rue, elle a droit à un lieu pour répondre à ses besoins de base.

Est-ce que le fait d’avoir une ressource d’hébergement dans le quartier augmente les risques de criminalité ?

Au contraire, cela augmente le sentiment de sécurité pour tout le monde. Tant pour les femmes qui sont sans ressource sur la rue que pour les citoyenNEs du quartier.

 

Objectifs et impacts visés

Pour les femmes :

  • Espace sécuritaire par rapport à la rue
  • Moins de violence et de discrimination envers les plus marginalisées
  • Porte d’entrée pour être orientée vers les services de santé et sociaux
  • Amélioration de la santé physique et mentale
  • Diminution de la judiciarisation

Pour la communauté :

  • Augmentation du sentiment de sécurité
  • Moins de conséquences néfastes de l’itinérance
  • Interventions mieux ciblées et plus efficaces

 

Le Comité drop-in

Créé en 2012 et composé d’une trentaine de partenaires, notamment le Centre de réadaptation en dépendance de Québec (CRDQ), le Relais La Chaumine, le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ), l’Unité de recherche du CSSS-Vieille Capitale et la Ville de Québec, il a pour but d’accompagner et d’assurer le suivi du comité de gestion dans la mise en place du projet expérimental d’hébergement à haut seuil d’acceptation pour les personnes adultes les plus désaffiliées.