ACTUALITÉS

Le 19 mai 2017, Projet LUNE était en ondes à CKRL, dans le cadre de l’émission Les différents, animée par Mélanie Fleurent, pour parler de travail du sexe. Vous nous avez manqué en direct, n’hésitez pas à écouter la balado en cliquant ICI !


140612- Logo Projet LUNELe printemps amène des changements au Projet LUNE!
Les bureaux administratifs du Projet L.U.N.E. ont déménagé le 1er mai. Voici notre nouvelle adresse: 79 boulevard Charest S1 et notre nouveau numéro de téléphone 418.704.LUNE (5863).


Le tournoi de Pool-Golf est reporté à l’automne 2017!

170419-affiche

Le Projet L.U.N.E vous invite à visionner le vidéo: Non au projet de loi C-36 !

https://www.youtube.com/watch?v=B0WKTZodsIw

Journal Les voix de la ruElles

Voici le dernier journal du Projet L.U.N.E.

VDR hiver 2017 – Santé globale et ITSS

Pour trouver les autres journaux, visitez la page Mission et axes de travail.

Le Projet L.U.N.E. est à la recherche de personnes qui veulent écrire ou créer autour du thème: Avant, pendant et après… à chacun sa prison ! Envoyez-nous vos propositions au plus tard le 1 avril 2017!


161130-affiches-corrigees-page-001


C’EST NOTRE CHOIX. ON A DES DROITS!
Depuis toujours, les travailleuses du sexe de rue (TSR), les autonomes, les masseuses érotiques, les danseuses, les téléphonistes érotiques bref, les travailleuses du sexe (TDS)*, sont mises de côté. Elles sont considérées comme des citoyennes de second ordre en raison du métier qu’elles exercent. Pourtant, plusieurs d’entre elles défendent bec et ongles leur droit à ce travail et toutes ont envie de jouir des mêmes droits que n’importe qui.
C’est une question d’égalité.

Les TDS ne sont pas des victimes et elles sont capables de faire la différence entre le choix et le non-choix. Elles en ont assez de la pitié. Elles dénoncent aussi – sinon plus fort que n’importe qui – la traite, l’esclavage sexuel ou la prostitution juvénile, qu’elles jugent inacceptables.
C’est une question de dignité.

Les TDS veulent que cesse le harcèlement policier. Elles en ont assez de ne pas être crues lorsqu’elles déposent des plaintes pour des agressions commises à leur endroit. Elles ne veulent plus de clients irrespectueux, violents ou qui essaient de toujours repousser les limites fixées.
C’est une question de sécurité.

Les TDS peuvent réfléchir par elles-mêmes. Elles voient que les femmes vivent de nombreuses injustices dans notre société et pensent que le travail du sexe n’est peut-être pas la pire. Même qu’à la limite, et contrairement à ce que plusieurs prétendent, le travail du sexe est tout sauf une injustice lorsque les conditions pour qu’il se fasse de manière sûre sont présentes. Il y a des débats à avoir et leurs points de vue doivent être entendus.
C’est une question de respect.

Les TDS savent ce qu’elles veulent et elles souhaitent des transformations. Elles veulent que les choses changent. Elles veulent être traitées sur le même pied d’égalité que quiconque. Elles veulent qu’on fasse la part des choses et pouvoir exercer leurs activités librement et dignement pendant que les véritables injustices sont combattues et corrigées. Elles veulent pouvoir travailler en toute sécurité. Elles veulent que leurs décisions et leurs opinions soient respectées. Elles veulent que leur travail soit décriminalisé. Mais, cela n’arrivera pas sans que les gouvernements, l’ensemble de la société et vous y mettiez les efforts nécessaires.
C’est une question de volonté.

Et, au final, c’est une question de droits.

* Étant donné que les femmes forment l’immense majorité des TDS, le féminin a été préféré pour ce texte. Cependant, il inclut aussi les hommes et les personnes trans.

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à ACTUALITÉS

  1. Daisi dit :

    excellent blog Web ! J’aime pleinement sa grande perspicacité et les articles peuvent être sérieusement pensés. Je me pose la question de quelle façon dont je pourrais être averti à chaque fois qu’un autre billet a été rédigé. Je me me trouve inscrit à votre flux, alors ça devrait être bon ! Bonne continuation et à bientôt !

  2. Bonjour je me suis impliquée dans le Projet LUNE au tout début. Il y a de cela quelque année . Je vous dirais que l*image que je me fesais de ce tout était vraiment ce a quoi nous en sommes rendue aujourd’hui. Mais je n*ai pas toujours pensée ainsi car j*ai laisser tomber autrement dit , je me suis retirée de LUNE car je n*y croyais plus . Je suis revenue ,j*ai laisser une deuxième chance a ce projet qui me tenait tant a coeur , et ce coup la WOW la confiance s*est incruster car je fesais totalement confiance a toute les filles qui se réunissait le Mercredi. Nous ne fesion qu*un . LUNE est devenue ma passion , mon objectif et je dirais même que mon implication ma sorti du monde de la drogue . LUNE est devenue ma drogue. Et voila le résultat. Le drop-in a ouvert ces portes et c’est partie pour pouvoir venir en aide a des femmes dans le besoin et je dirais que je fut la 1 ère a qui LUNE a rendue service. Grâce a LUNE ma vie a changée , je me suis prise en main ma vie est un bonheur et je travaillais légalement au drop_in pour la 1ère fois de ma vie. Et j*ai décidée de lâcher le BS pour faire une demande d*emploi a temps plein a l*hébergement. C*est beau la vie quand la société e nous permet de s*accepter comme nous sommes .

  3. admin dit :

    Merci beaucoup pour ce touchant témoignage ! Nous sommes heureuse de voir que tu vas bien et que tu sois des nôtres.

    L’équipe de LUNE xxx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *